Menu Fermer

"Chucky, la poupée de sang"

titre original "Child's play 2"
année de production 1990
réalisation John Lafia
épisode précédent "Jeu d'enfant", Tom Holland, 1988
 
épisodes suivants • "Chucky 3", Jack Bender, 1991
• "La fiancée de Chucky", Ronny Yu, 1998
• "Le fils de Chucky", Don Mancini, 2004
• "La malédiction de Chucky", Don Mancini, 2013
• "Le retour de Chucky", Don Mancini, 2017

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

La critique de Didier Koch

Exit Tom Holland pour ce deuxième épisode de la saga Chucky, John Lafia, scénariste sur "Jeu d'enfant", passant derrière la caméra avec toujours Don Mancini, le créateur du personnage, à ses côtés pour l'écriture. Les deux compères restent complètement fidèles à l'esprit du film initial qui fit leur succès, mais tenant compte du phénomène Freddy qui en est déjà à son troisième épisode, ils décident de miser davantage sur les facéties de Chucky qui, s'il a la taille d'une poupée, n'en manque pas moins d'énergie et de ressources diaboliques.

Cherchant toujours à habiter un autre corps, le terrible étrangleur poursuit le jeune Andy Barclay (Alex Vincent) qu'il avait martyrisé et terrorisé ainsi que sa mère dans le premier épisode. C'est cette fois-ci une famille d'accueil (sa mère est en soins psychiatriques) qui va faire les frais des retrouvailles. Bien sûr, une fois de plus, personne ne peut croire qu'une poupée en celluloïd puisse être autonome et criminelle. Le combat s'engage donc seul pour le petit garçon, qui finira par trouver une alliée avec Kyle (Christine Elise), une adolescente placée dans la même famille.

Le scénario ne sort pas des bornes narratives définies dans "Jeu d'enfant", mais les interventions de Chucky plus fréquentes et l'inventivité des scènes chocs font de ce deuxième opus une réelle réussite, notamment la scène finale dans l'usine de fabrication des poupées "Brave Gars" tout à fait jouissive.