Menu Fermer

"Traque à Boston"

titre original "Patriots day"
année de production 2016
réalisation Peter Berg
scénario Peter Berg
interprétation Mark Wahlberg, John Goodman, Michelle Monaghan, J.K. Simmons, Kevin Bacon

La critique de Didier Koch

Œuvrant presque exclusivement dans le film de genre, Peter Berg, depuis "Du sang et des larmes" (2013), ne travaille plus qu'avec Mark Wahlberg comme acteur principal. "Traque à Boston" est leur troisième collaboration. C'est l'attentat du 13 avril 2013, lors de la 117e édition du marathon de Boston (le plus ancien des États-Unis), qui sert de trame à ce thriller musclé, dans lequel la critique française a voulu voir une exaltation manichéenne du patriotisme américain à la manière d'Oliver Stone (l'affiche du film n'aide certes pas à affirmer le contraire). En somme, Peter Berg habile faiseur à la solde des studios, n'aurait pas assez équilibré son propos et présenté une image par trop idyllique de la vie du citoyen moyen américain. Comme si notre cinéma, tant à travers ses drames, romances ou simples comédies, reflétait exactement l'état actuel de notre société.

Les producteurs hollywoodiens cherchent avant tout le profit et dans cette optique, on peut s'attendre à ce qu'ils n'oublient jamais le spectacle, y compris dans un film rendant compte d'un évènement tragique. Concernant "Traque à Boston", la critique sur ce point semble malgré tout un peu sévère. Le lieutenant incarné par Mark Wahlberg n'a rien du héros bodybuildé que l'acteur incarne très souvent, y compris chez Peter Berg. On ne peut pas dire non plus que J.K. Simmons soit l'archétype de l'acteur cascadeur à la Tom Cruise.

On suit donc en parallèle la préparation d'un évènement festif avec celle d'un attentat, suivis d'une traque sans merci mobilisant l'ensemble de la population dans la crainte d'un nouvel acte terroriste dans les heures suivantes. Le tout est mené avec un sens du spectacle confirmé, certes, mais aussi avec un respect des faits réels qui a été reconnu. Sans doute, le scénario n'a pas cherché  d'explication au déclenchement de cet acte barbare par deux jeunes étudiants tchétchènes apparemment plutôt bien intégrés. C'est un choix qui peut être discuté, mais qui se respecte face à l'horreur des faits commis.