Menu Fermer

"Phantasm"

titre original "Phantasm"
année de production 1979
réalisation Don Coscarelli
scénario Don Coscarelli
photographie Don Coscarelli
montage Don Coscarelli
production Don Coscarelli
interprétation Angus Scrimm, Michael Baldwin
 
récompense Prix spécial du jury au festival international du film fantastique d'Avoriaz 1979
 
épisodes suivants • "Phantasm II", Don Coscarelli, 1988
• "Phantasm III", Don Coscarelli, 1994
• "Phantasm IV", Don Coscarelli, 1998

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

La critique de Citizen Poulpe : cliquer ici.

La critique de Pierre

"Phantasm" est un film d'horreur à petit budget.

Saluons tout de suite la cohérence du metteur en scène, Don Coscarelli, qui a ensuite réalisé "Phantasm II", "Phantasm III" et "Phantasm 4" - une vie dédiée au phantasm -, avant de redevenir célèbre dans les années 2000 avec "Bubba-ho-tep".

Considéré par de nombreuses critiques comme un classique, "Phantasm" est loin du compte.

L'histoire est plutôt incompréhensible : deux frères luttent contre un mec zarrebi, croque-mort de la petite ville dans laquelle ils habitent, qui récupère les cadavres pour les transformer en zombies nains trop zarrebis aussi. Le film entier baigne dans une ambiance onirique, hélas pas très maîtrisée parce que c'est souvent répétitif et sans cohérence aucune. Les deux frères vont chez le croque-mort. Ils se font later par un truc qui fait peur. Ils rentrent chez eux. Ils y retournent. Et rebelotte, et ainsi de suite.

Le croque-mort, surnommé "tall man", est censé être passé à la postérité parmi les grands méchants comme Freddy ("Les griffes de la nuit") ou Jason ("Vendredi 13"). Mouais. Perso, je m'en suis assez bien remis. Et ce n'est pas le twist final, assez nul, qui m'a fait sortir de ma torpeur.

Ceci dit, certaines séquences font preuve d'invention visuelle et la musique est une grande réussite (une caricature de zique de film d'horreur, mais très efficace).