Menu Fermer

"Anaconda, le prédateur"

titre original "Anaconda"
année de production 1997
réalisation Luis Llosa
photographie Bill Butler
interprétation Jennifer Lopez, Ice Cube, Jon Voight, Eric Stoltz, Owen Wilson, Danny Trejo

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Intéressante tentative pour retrouver le charme des séries B de Jack Arnold (1).

La critique de Sébastien Miguel

Série B de luxe.

Une très belle latina en danger (Jennifer Lopez, superbe), un rappeur noir (Ice Cube, très drôle) qui (trop bien) ne meurt pas à la fin, des seconds rôles super grimaçants (Danny Trejo, toujours aussi mauvais) et des effets horrifiques écœurants qui satisferont les beaufs de tous poils.

La photo de Bill Butler capte les couleurs et la chaleur étouffante de l'Amazonie avec flamboyance. Les effets spéciaux restent plutôt efficaces, bien que forcement datés. Les plans de coupe de deuxième équipe frappent l'écran comme des coups de truelle, et la caméra tourne dans tous les sens. Le scénario (totalement prévisible) se déroule sans oublier un seul poncif.

Le spectacle est pourtant grandiose. Dans un cabotinage effréné, Jon Voight grimace, hurle, roule des yeux et donne à son personnage monstrueux (plus immonde que le serpent du titre) une dimension totalement homérique. Un véritable démon sortant des enfers. Il est phénoménal.

Un classique.

(1) réalisateur américain principalement connu pour "L'homme qui rétrécit" (1957), d'après le roman de Richard Matheson, ainsi que pour "L'étrange créature du lac noir" (1954)