Menu Fermer

Wagner et le cinéma américain

"L'Or du Rhin" ("Das Rheingold"), dont on entend le prélude dans "Le nouveau monde", constitue l'un des 4 drames lyriques du cycle "Der Ring des Nibelungen" composé par l'allemand Richard Wagner (1813-1883) entre 1849 et 1876.
C'est ce même cycle qui avait inspiré plus tôt les réalisateurs Francis Ford Coppola et John Boorman pour respectivement "Apocalypse Now" et "Excalibur".
On entend dans le premier de ces films la célèbre "Chevauchée des Walkyries" ("Walkürenritt" ou "Ritt der Walküren"), prélude de l'acte III, scène 1 de "La Walkyrie" ("Die Walküre"), située entre le prologue "L'Or du Rhin" et l'opéra "Siegfried" ; elle y est jouée lors de la scène devenue culte de l'attaque des hélicoptères.
Dans le second film, on entend la célèbre "Marche funèbre de Siegfried" ("Siegfrieds Todesmarsch"), interlude orchestral de l'acte III du "Crépuscule des dieux" ("Götterdämmerung"), dernier opéra du "Ring" ; elle y est jouée lors des génériques de début et de fin, ainsi qu'à chaque passage où l'épée Excalibur est mise en avant (lorsque Uther Pendragon la plante dans le rocher, lorsqu'Arthur la retire, puis lorsqu'il est adoubé ou encore lorsqu'il fonde les chevaliers de la Table Ronde).

Des extraits d'autres œuvres de Richard Wagner sont joués dans "Excalibur" : le prélude de "Tristan und Isolde", utilisé autour de l'amour entre Lancelot et Guenièvre ; le prélude de "Parsifal", que l'on peut entendre lors de la quête du Graal de Perceval (lorsqu'il se débarrasse de son armure sous l'eau et lorsqu'il trouve le Graal).

Le prélude de "Parsifal" peut également être entendu dans "A la merveille", tandis que des extraits de "Tristan und Isolde" sont joués dans "Le mystère von Bulow" et "Un élève doué".

Extraits de dialogues
• "Apocalypse Now" : Lieutenant Colonel Bill Kilgore (Robert Duvall), explaining why the helicopters play music during air assaults : We use Wagner. It scares the shit out of the slopes. My boys love i t!
• "Walkyrie" : Adolf Hitler (David Bamber) : The Valkyrie; handmaidens of the gods, choosing who will live and who will die, sparing the most heroic from an agonizing death. One cannot understand National Socialism if one does not understand Wagner.
• "Meurtre mystérieux à Manhattan" : Larry Lipton (Woody Allen) : I can't listen to that much Wagner, ya know? I start to get the urge to conquer Poland. Meanwhile, I can't get that Flying Dutchman theme out of my head. Remind me tomorrow to buy up all the Wagner records in town and rent a chainsaw.