Menu Fermer

"Sanglantes confessions"

titre original "True confessions"
année de production 1981
réalisation Ulu Grosbard
scénario John Gregory Dunne, d'après son propre roman "True confessions" (1976)
photographie Owen Roizman
musique Georges Delerue
production Irwin Winkler et Robert Chartoff
interprétation Robert De Niro, Robert Duvall, Charles Durning, Burgess Meredith, Dan Hedaya

Critique extraite de 50 ans de cinéma américain de Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Coursodon

Une évocation d'époque. La toile de fond est un fait divers célèbre des années 40 (le meurtre d'une prostituée à Los Angeles), mais le film se déroule dans des milieux inattendus (la haute hiérarchie de l’Église catholique). Comme dans "Le Récidiviste", le film précédent d'Ulu Grosbard, la distribution et une direction d'acteurs rigoureuse compensent largement le classicisme de la mise en scène. Les deux Robert - Duvall et De Niro - sont des frères remarquables. Un thriller insidieux sur l'omniprésence de la corruption et du mal.

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Un film étrange qu'il ne faudrait pas classer trop vite sous l'étiquette d'œuvre anticléricale. En effet, pourquoi le "film noir" ne prendrait-il pas aussi pour thème l’Église ? Diverses "affaires" ont montré qu'elle n'ignorait pas le temporel. Les finances du Vatican ont fait l'objet, dans leur gestion, de vives critiques. L'interprétation du film est de surcroît éblouissante : le couple De Niro-Duvall est fascinant de bout en bout.

Le rouge et le noir

Le roman de l'écrivain américain John Gregory Dunne s'inspire de l'histoire du meurtre jamais résolu d'une jeune fille, Elizabeth Ann Short, à Los Angeles dans les années 40. Cette histoire sera reprise 11 ans plus tard, en 1987, par l'écrivain américain James Ellroy dans son roman "Le Dahlia noir" (surnom donné à la victime à l'époque du crime), adapté pour le grand écran par Brian De Palma en 2006 sous le même titre.