Menu Fermer

"Midnight special"

titre original "Midnight special"
année de production 2016
réalisation Jeff Nichols
scénario Jeff Nichols
photographie Adam Stone
musique David Wingo
interprétation Michael Shannon, Joel Edgerton, Kirsten Dunst, Jaeden Lieberher, Adam Driver,
Sam Shepard

La critique de Sébastien Miguel

Incursion très personnelle et hommage nostalgique à la SF des années 70-80.

Jeff Nichols louvoie avec brio entre les codes attendus : suspense intense et élégance classieuse d’effets spéciaux vintage.

Comme dans "Take shelter", le cinéaste exalte l'amour filial, seul rempart face à la brutalité du monde, et souligne la nécessité de laisser son enfant s'émanciper.

S'il évoque "Starman" et le grand classique de Spielberg, "Rencontre du troisième type", le film dépasse ces simples références pour propulser ses personnages (tous pétris d’humanité) vers un inconnu qui nous dépasse tous.

Le casting impressionne par la qualité de ses interprétations. Michael Shannon et le petit Jaeden Lieberher sont vibrants dans leurs relations père-fils, Kirsten Dunst (très sobre) est touchante en mère aimante. Mais c’est finalement le personnage du meilleur copain ‘porte flingue’ qui échappe à tous les poncifs du genre grâce à l’interprétation particulièrement fine de Joel Edgerton. Adam Driver, en scientifique cartésien mais toujours apte à croire en l’impossible, est aussi brillant et délectable.

La narration est magistrale (le refus radical des flashbacks !), et Nichols parvient même à orchestrer d’impressionnants morceaux de bravoure (la scène de la station-service, l’interrogatoire).

La partition minimaliste et synthétique de David Wingo résonne, elle aussi, comme un hommage brillant aux années 80.

Film sur l’amour, sur la foi poétique et insensée, "Midnight special" éblouit en évitant tous les topos, tous les sermons.

Un classique instantané.