Menu Fermer

"Le rayon bleu"

titre original "Blue sunshine"
année de production 1977
réalisation Jeff Lieberman
scénario Jeff Lieberman
interprétation Zalman King

La critique de Pierre

Tous les anciens étudiants de la fac de Standford qui ont pris un acide appelé blue sunshine deviennent, 10 ans plus tard, des oufs malades dégénérés qui perdent leur cheveux.

Vous trouvez que ce pitch est bon ? Vous avez raison. C'était aussi très certainement l'idée du réalisateur Jeff Lieberman, dont c'était le premier film.

Avec une histoire pareille, on peut traiter de plein de choses : la dégénérescence des idéaux des années 60, la corruption du monde politique (l'ancien revendeur du blue sunshine fait campagne pour le Congrès), la stupidité des goûts de l'époque (un des anciens étudiants devient fou pendant une fête disco).

Tout ça y est. Mais c'est tout, hélas. Sans acteur qui arrive à insuffler un peu d'émotion au film (l'acteur principal, Zalman King, un réal nowhere man, peine à donner une quelconque personnalité au héros - surtout il joue très mal), on suit une intrigue parfois bourrée d'ellipses et de coïncidences incroyables - sans malheureusement accrocher complètement. D'autant qu'il n'y a pas vraiment beaucoup de séquences chocs. Mais heureusement la musique - inaudible hors contexte - est assez efficace.

Bref : on n'est pas passé loin de la très belle découverte. On rêve de ce que Cronenberg aurait fait d'un tel sujet...