Menu Fermer

"L'extrême limite"

Hopper en pleine forme

titre original "Boiling point"
année de production 1993
réalisation James B. Harris
scénario James B. Harris
interprétation Wesley Snipes, Dennis Hopper, Viggo Mortensen, Valérie Perrine

La critique de Pierre

Un film qui a mauvaise réputation, disponible hyper méga soldé depuis longtemps, et c'est pas juste. Rien que le générique du film nous confirme que ça n'est pas normal : à la mise en scène, James B. Harris, réalisateur de "Cop", ancien producteur de Kubrick et futur producteur du "Dahlia noir" de De Palma.

Le film est adapté d'un livre de Gerald Petievich, ancien flic et auteur de "To live and die in L.A." (Petievich était déjà représenté dans le chef-d'œuvre de Friedkin par un personnage nommé Vukovich). "L'extrême limite" et "Police fédérale Los Angeles" partagent d'ailleurs certains personnages, mais joués ici par d'autres acteurs.

Le cast, c'est de la folie. D'abord, il y a Jimmy Mercer, dans le rôle du flic. Les bad guys, Dennis Hopper et Viggo Mortensen jeune, dans les rôles de Red Lamond et Ronnie, deux ex taulards.
Disons-le tout de suite : Hopper est dément. Il joue le rôle d'un vieil entubeur qui sent la fin de carrière arriver avant qu'il n'ait pu scorer. Il s'accroche à un vague plan avec l'énergie du désespoir et espère toucher le pactole, mais il ne lui reste plus beaucoup de temps pour payer ses dettes. Il manipule alors Ronnie afin de l'utiliser comme homme de main. Sauf qu'ils ont buté par erreur un pote de Snipes...(du coup, j'ai fait le pitch).

S'ensuit un nombre de seconds couteaux littéralement hallucinant : Lolita Davidovich, dans le rôle de la pute que se partagent Snipes et Hopper sans le savoir ; Dan Hedaya ("Sang pour sang", "Alien, la résurrection") dans le rôle du flic pote de Snipes ; Valérie Perrine en beaucoup plus âgée ("Lenny", Mlle Techmaker dans "Superman"), dans le rôle de la meuf que Hopper tente de récupérer pour la 512e fois ; Seymour Cassel (ancien pote de Cassavetes et frère de Vincent) dans le rôle d'un trafiquant de fausse monnaie ; Tony Lo Bianco ("French connection", "Serpico") dans le rôle du wiseguy à qui Hopper doit du blé ; Tobin Bell jeune, le jigsaw en personne, dans le rôle d'un fabriquant de fausse monnaie. Et mon préféré : Jonathan Banks (plein de films), dans le rôle de Max Waxman, avocat plus que véreux joué par Dean Stockwell dans "Police fédérale Los Angeles". Et encore, j'en oublie !!!

Bref, c'est super, et on comprend vite pourquoi ça n'a pas marché. Le film a été vendu comme un actioner pour Wesley Snipes et non pour ce qu'il était : un policier/film noir réaliste, où les gens parlent la nuit, avec très peu d'action.

Ça n'empêche pas le film d'être très réussi à mon sens, très bien dialogué et joué (vraiment un grand rôle pour Hopper). Perso, je suis même ému à la fin. Un chef-d'œuvre, non, mais un excellent film pour qui aime le cinéma criminel.