Menu Fermer

"Jugez-moi coupable"

titre original "Find me guilty"
année de production 2006
réalisation Sidney Lumet
scénario Sidney Lumet
photographie Ron Fortunato
interprétation Vin Diesel, Peter Dinklage, Ron Silver, Annabella Sciorra

La critique de Pierre

Formidable film de Sidney Lumet.

Le pitch : le plus grand procès criminel jamais mis en place aux Etats-Unis, contre 20 membres éminents de la mafia new-yorkaise, qui nous est présenté à partir des retranscriptions du vrai procès. Le film se focalise sur DiNorscio (Vin Diesel), gangster haut en couleurs, qui choisit de se défendre lui-même, et refuse toute compromission avec le procureur, par amour pour les membres de sa famille et ses amis.

Il y a un sujet passionnant, du rire, de l'émotion, du suspense, de l'authenticité, un jeu d'acteur de folie, c'est super, rien à dire.

Ambiance de procès hyper long où tout le monde sue, avec la touche Lumet où on ne voit quasiment que la salle du procès, mais où on sent New York partout (musique jazzy oblige), tout ça c'est génial. Et puis les dialogues sont formidables et souvent étonnants, d'autant plus qu'ils sont vrais !

Le personnage de Vin Diesel est vraiment exceptionnel, à la fois un vrai bad guy (même si on ne le voit jamais commettant des activités illégales dans le film) et en même temps un mec marrant, parfois touchant, en tout cas toujours sincère quand il évoque son amour pour sa "famille". Pour moi, il rejoint la grande liste des gangsters du cinéma, à côté de Henry Hill ("Les Affranchis"), Jimmy Conway (idem), etc. Je ne connais pas les Soprano, mais il me semble que ça doit être le même genre de personnage que le héros de la série joué par Gandolfini.

En ce qui me concerne, on frôle le quatre étoiles. Le film reste peut-être trop collé à l'anecdote du procès pour viser une ampleur qui lui permettrait d'atteindre le statut de "grand film qui restera", mais en tout cas, c'est un des films les plus enthousiasmants de l'année pour moi, très largement au-dessus d'un "Jarhead" ou d'un "Wolf creek" (pour prendre deux films de cette année au hasard).

Notons un excellent jeu de la part de tous les acteurs, dont Peter Dinklage, le nain de "Ça tourne à Manhattan", dans le rôle d'un avocat.

Je recommande vivement.

La critique de Didier Koch

Lumet n’est pas un spécialiste des comédies. Il est, en revanche, le maître des films de procès. Il tente ici de conjuguer les deux genres, ce qui a rarement été fait, ou alors lors de courtes scènes insérées dans des comédies. On comprend pourquoi en regardant la tentative du grand Sidney qui s’embourbe un peu dans la mélasse.

L’idée de confier le rôle principal à Vin Diesel en complet contre-emploi est plutôt une bonne trouvaille, mais en dehors de cette heureuse surprise, on s’ennuie doucement sans jamais trouver le film complètement mauvais mais pas réussi non plus. Il faut dire que le genre plutôt statique demande des rebondissements apportés en général par un scénario à tiroirs qui sait ménager les effets. Ici, rien de tout ça, mais l’envie de rédemption d’un homme qui choisit de se sacrifier plutôt que d’envoyer ses vieux potes au placard.

Après ce semi ratage, on pouvait se dire que Lumet commençait à perdre la main (il en avait bien le droit à 82 ans), mais il a choisi de tirer sa révérence avec le magnifique "7h58 ce samedi-là" sorti un an plus tard.

Photos de tournage