Menu Fermer

"Donnie Darko"

titre original "Donnie Darko"
année de production 2001
réalisation Richard Kelly
scénario Richard Kelly
photographie Steven Poster
interprétation Jake Gyllenhaal, Maggie Gyllenhaal, Mary McDonnell, Patrick Swayze, Noah Wyle, Drew Barrymore
 
récompense Prix du meilleur scénario au festival de Sitges 2001

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

La critique de Citizen Poulpe : cliquer ici.

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Primée au festival de Gérardmer en 2002, "Donnie Darko" est une œuvre à la fois angoissante et poétique, destinée à devenir une référence incontournable. Oscillant entre le drame, le fantastique, la satire et l'onirisme, ce conte philosophique et macabre, écrit et réalisé par Richard Kelly, dont c'est le premier long-métrage, est une pure merveille.

Le scénario, passionnant d'un bout à l'autre quoique assez touffu (comme beaucoup de premiers scripts), nous entraîne dans l'esprit d'un adolescent solitaire et tourmenté, et promène le spectateur dans un univers fascinant, flirtant avec le surréalisme. En témoignent les visions hallucinatoires qui émaillent le film ou encore la présence de Frank, le lapin géant qui accompagne le héros de l'autre côté du miroir et dont les apparitions évoquent irrémédiablement celles du lapin blanc d'"Alice au pays des merveilles".

Parallèlement à son récit, Kelly développe, en outre, un violent réquisitoire contre l'Amérique puritaine et conservatrice qui pourrit la société de l'intérieur et offre une vision désenchantée de la jeunesse yankee. Une critique corrosive qui prend pour cadre les années 1980, époque de l'affaire Dukakis.

Bénéficiant d'une magnifique photographie de Steven Poster et d'une admirable interprétation (Jake Gyllenhaal, parfait dans le rôle-titre, crève littéralement l'écran), "Donnie Darko" est l'acte de naissance d'un grand cinéaste.