Menu Fermer

"Cocktail"

« Never show surprise, never lose your cool »

titre original "Cocktail"
année de production 1988
réalisation Roger Donaldson
scénario Heywood Gould
photographie Dean Semler
interprétation Tom Cruise, Bryan Brown, Elisabeth Shue, Kelly Lynch, Gina Gershon

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Ce cocktail est le mélange, pas très réussi, d'une fade love story et d'une peinture plus vigoureuse de l'arrivisme. Les deux genres se mélangent mal, et c'est finalement Tom Cruise qui a fait le succès du film.

La critique de Sébastien Miguel pour Plans Américains

Tel Turold avec le chevalier Roland, Roger Donaldson prolonge jusqu'à la sublimation la chanson de geste Tom Crusienne.

Le héros épique est ici barman et toujours doué d'une force surhumaine pour manier les bouteilles de Martini. Capable d'endurer toutes sortes de souffrances physiques (les cours à l'université) ou morales (les blessures récurrentes des gorgones nymphomanes : Gina Gershon, Kelly Lynch).

Exemplaire par sa fidélité à son seigneur (Bryan Brown en vieux beau alcoolique et dépressif), il est élu pour sa perfection (son sourire charmeur et ses lunettes de soleil) et finit par décrocher la petite blonde sexy (Elisabeth Shue, très sexy) en ouvrant son bar au nom édifiant de Cocktails & Dreams.

Le plus grand film américain des années 80 et certainement du cinéma tout court.

Référence

Un clin d’œil à "Cocktail" a été inséré dans "Mission : impossible III", dont le rôle principal est tenu par Tom Cruise, également producteur de ce dernier volet en date de la série, dans lequel figurent également les allusions suivantes à la carrière de l'acteur : "Top Gun", "Mission : impossible", "Minority Report", "Vanilla Sky" et "Eyes Wide Shut"...

« Aruba, Jamaica, oh I want to take ya »

"Kokomo" est une chanson interprétée par le groupe californien Les Beach Boys et sortie en 1988. Elle raconte le voyage d'un couple d'amoureux sur une île fictionnelle des Caraïbes appelée Kokomo. Elle figure sur la bande originale du film. Elle est nommée aux Grammy Awards dans la catégorie Meilleure chanson de film en 1988, mais perd contre "Two Hearts" de Phil Collins (du film britannique "Buster").