Menu Fermer

"Abyss"

When you get there, you will understand.

titre original "The Abyss"
année de production 1989
réalisation James Cameron
scénario James Cameron
photographie Mikael Salomon
musique Alan Silvestri
interprétation Ed Harris, Mary Elizabeth Mastrantonio, Michael Biehn
récompense Oscar des meilleurs effets visuels

La chronique de Gilles Penso : cliquer ici.

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Construit sur la même trame qu'"Aliens, le retour" (le commando, dont une femme, qui veut savoir ce qu'est devenu un lieu institutionnel) par le couple Cameron-Hurd, "Abyss" évolue vers la fable bienheureuse avec de gentils E.T. On peut les préférer cruels. Mais il y a 20 minutes d'amour sublime, et c'est assez pour en faire un beau film.

La critique de Sébastien Miguel

Blockbuster souffrant de tous les défauts éternellement liés à ce genre de produit : script de série B (de gentils aliens décident de laisser une chance à l’humanité en découvrant que celle-ci est capable d’aimer !), décors impressionnants, effets spéciaux à gogo et personnages super caricaturaux (Michael Biehn et sa moustache).

Dans les replis, pourtant, une belle comédie romantique. Comme dans "Indiscrétions" (George Cukor, 1940), un homme cherche à reconquérir la femme aimée. Ed Harris, touchant et louvoyant avec maladresse autour d’une Mary Elizabeth Mastrantonio inoubliable. Le final hollywoodien, aux couchers de soleil selznickiens, nous rappelle avec brio la magie des happy ends d’autrefois.

Romantique et vibrant.

Couverture du Cinefex d'août 1989
© Pete Majarich (amovieposteraday.tumblr.com)
T-shirt à commander sur lastexittonowhere.com